ƒ L'Amazone | Carnet de vie

L'Amazone

Le concept d' "amazone" est un concept "hiéroglyphique", un "hiéroglyphe". Il a une triple valeur : phonétique, figurative et symbolique. Le son des mots colore leur sens. Dans « amazone », on entend, outre « Amazonie » : « zone d'amour ». Une luxuriance torride, certes, mais qui ne peut être mièvre parce que « amazone » renvoie aussi à l'image de la combattante farouche. Ce terme rassemble donc, de façon proprement symbolique, deux éléments selon moi essentiels à la saine confiance en soi : le don et l'intransigeance. L'amazone est libre de se donner ou de se refuser ; libre d'aimer ou de haïr. Elle ne se revendique pas du « féminisme » : elle l'incarne, héroïquement, dans sa vie de tous les jours. Son entièreté — courageuse et guerrière s'il le faut — va avec une générosité magnanime, une patience pédagogique. Indomptable, l'amazone met le mâle à la merci des femmes. Elle lui apprend qu'elle n'est pas un service ou un loisir qu'il peut s'octroyer, mais une personne digne d'égards. Elle détruit les masques, non les hommes. Au contraire ! Elle aide le macho, l'intello, le pleutre ou le paumé à s'abandonner enfin sans crispation ni clownerie. Et elle éclaire ses sœurs…

(...)


L'amazone est la « surfemme », pourrait-on dire pour parodier le « surhomme » nietzschéen. Elle désigne un nouveau « type » de femmes et non telle ou telle femme particulière. Même si toutes peuvent faire preuve d'amazonie, par exemple en luttant activement contre le sexisme, en éduquant leurs enfants au respect de la femme, en réapprenant l'art de la déception et l'art de la solitude, réprimandés par l'utilitarisme. Les abolitionnistes de la différence des sexes ont reconduit femmes et hommes à la même impasse que ses zélateurs sexistes : l'étouffement du féminin, de l'Accès, que l'amazone, au contraire, revendique et personnifie. Plus que d'un féminisme, il s'agit là d'un nouvel humanisme : reconnaître une spécificité supérieure à la force du dedans, à la puissance de l'intime, à la cruelle rétention. « Supérieure », car l'urgence est aujourd'hui d'inverser la machine d'anéantissements économiques, écologiques et sociaux. Seul un retour à la Déesse-Mère, à la Terre, à la Femme le permettra. L'amazone, au fond, protège l'Amazonie ! ... Jusqu'à présent, les sociétés techno-industrielles occidentales suivaient la logique d'inflation et d'expansion de l'Excès masculin, favorisé par la gynophobie patriarcale. A l'heure où la productivité masculine doit s'autolimiter, prévoir, temporiser, voire décroître à maints endroits, nous devons renouer avec une logique oubliée. Celle d'un dépassement des relations de pouvoir par l'abandon, l'art, la culture, l'amour. Et l'homme que je qualifie de « viril » est également capable d'un tel dépassement puisqu'il ne craint ni de s'abandonner, ni de faire face à ses responsabilités. L'amazone et le viril aiment librement, sans possessivité, sans crispation affective. Mais pour que ces « types » d'hommes et de femmes voient le jour, il faut préalablement redéfinir ce que le « Je t'aime » implique. Et précisément, nous le redéfinissons comme ce qui ne doit rien impliquer, rien d'autre que l'implication réciproque ! Aimer, c'est ne plus en pouvoir. L'« autre » politique de l'amour n'est pourtant pas une politique inopérante, mais une politique « pure » : une pure rencontre, un pur mélange. Purs, parce que mus par le désir et non par la volonté.






(...)





 La solution de la douche froide concentre en elle desquestions, des critiques, des prises de consciences. Elle aussi est hiéroglyphique, évoquant le réveil violent (du désir…), la sortie de l'ivresse maladive, l'intransigeance dont est capable l'amazone, le nettoyage des anciennes scories, des peaux mortes.

(...)
— Pier Paolo Pasolini, corsaire prémonitoire, annonçait dans les années 1970 l'avènement d'un « nouveau fascisme, qui n'est plus rhétorique sur le mode humaniste, mais pragmatique sur le mode américain. Son but est la réorganisation et le nivellement brutalement totalitaire du monde. » Mon quatrième essai cherche ce qui sert de terreau à ce « nouveau fascisme », ce néocannibalisme qui exige le mépris de l'homme et l'abrutissement des masses esseulées : une façon d'aimer névrosée et névrosante. Un « Amour » exclusif, totalitaire, motivé par le désir de contrôler l'autre et mû par la peur de perdre l'aimé comme par la peur de le rencontrer en s'abandonnant à lui. Un « Amour » qui fait le jeu de l'individualisme puisqu'il se décline selon l'Avoir possessif et non selon l'Être, libre et vivant. Les 508 Plis de Je t'aime sont autant d'armes dressées contre l'Amour infantile, pleutre et pleurnichard, Amour contractuel qui promet en définitive la haine, la violence, la médiocrité jalouse. Dans « le nivellement brutalement totalitaire du monde », il me semble urgent que les nouvelles générations, émancipées de la religion mais mises à mal par l'utilitarisme mercantile, puisse reprendre corps dans un amour aux fidélités plurielles et non-contractuelles. De même que la cellule père-enfants-mère doit, plutôt que de se rétrécir jusqu'à l'asphyxie, s'élargir : après la famille décomposée, recomposée, voici la famille composée, vaste réseau d'affinités électives. Je t'aime veut donc dépasser une certaine idée de l'Amour-prison, de l'Amour-devoir, cette même idée qui fait dire au philosophe tchèque Ladislav Klíma : « L'amour réduit l'homme libre en esclavage, libère l'esclave. » L'amour (petit a) doit vaincre l'Amour (majuscule). Je t'aime est ce combat.



Source : Vincent Cespedes  - Je t'aime  Une autre politique de l'amour


Aller plus loin :

L'Eternel Féminin de Teilhard de Chardin




Marie-Jeanne Coutagne (Fondation Teilhard de Chardin, Aix-en-Provence) Août 2004.





Photos :   Lena Headey - 300      /   Amazon by *eugenebuzuk / Gal Gadot - Wonder Woman


No Response to "L'Amazone"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.