ƒ Sans plus attendre | Carnet de vie

Sans plus attendre


"A l'époque où il étudiait, Carter Chambers avait un professeur qui invitait chaque année ses étudiants à dresser ce qu'il appelait une "bucket list" - la liste de tout ce que ces jeunes rêvaient de faire, de voir ou de tenter avant de "passer l'arme à gauche". Oubliant d'appliquer ce sage principe à lui-même, Carter laissa passer le temps, se sent piéger par une multitude de contraintes et d'obligations familiales et dut se contenter pendant quatre décennies d'un obscur emploi de mécanicien. Aujourd'hui, sa "bucket list" n'est plus qu'un dérisoire exercice mental, une recension d'occasions manquées et de regrets voilés. Pendant ce temps, le multimillionnaire Edward Cole bâtissait un empire et consacrait toute son énergie à amasser encore plus d'argent, sans même s'accorder le temps de savourer ses acquis.
Un jour, Cole et Carter se retrouvent dans la même chambre d'hôpital, avec tout le temps nécessaire pour dresser le bilan de leurs vies si dissemblables. Ils découvrent alors qu'ils ont au moins deux choses en commun : un formidable appétit de vivre, et le ferme désir de réaliser d'urgence tous leurs rêves inaccomplis. Les deux hommes embarquent alors pour la plus belle des virées. Un voyage de l'amitié, émaillé d'aventures, d'éclats de rire, de découvertes..." (Comme au Cinéma)




Site officiel

Beau moment d'émotions que nous offrent ces deux monstres sacrés du cinéma, Jack Nicholson et Morgan Freeman. Nicholson dynamite toujours l'écran avec sa pêche inépuisable. Comme dans l'excellent "Pour le pire et pour le meilleur", (au côté d'une autre divinité hollywoodienne, la sublimissime Helen Hunt), Nicholson joue ici un mauvais bougre, limite détestable. Comme d'habitude, il est impeccable, touchant dans ce rôle de cynique qui ouvre son coeur. Freeman, son nom seul sur l'affiche de n'importe quel film suffit à faire d'un authentique navet un pur chef d'oeuvre, alors bien évidemment il est parfait, encore une fois de plus. (D'ailleurs, c'est bien simple, si Dieu devait prendre forme humaine, il s'incarnerait en Morgan Freeman) Alors on se laisse porter par la bonne humeur et l'optimisme de ce film, une jolie comédie sur la vie qui réussit son objectif : nous donner les larmes aux yeux. Cela me donne envie de faire de même, une liste de toutes ces petites choses, ordinaires ou essentielles, qui font que la vie peut être belle et heureuse, et biensûr les mettre en oeuvre.

No Response to "Sans plus attendre"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.