ƒ "Hors catégorie" | Carnet de vie

"Hors catégorie"

L'amour ne vient pas toujours là où on l'attend. Il prend parfois le visage d'un être qu'on n'osait même pas imaginé dans les conceptions même les plus ouvertes de notre esprit et les épanchements les plus étendus de notre âme, un être dont la singularité se révèle contraire aux critères et normes de ce qu'on se faisait de son amour idéal, et de ce fait, de sa vie idéale. Et notre existence est ainsi investie d'une relation "hors catégorie".

L'histoire de Anna Freud (la fille de Sigmund) et de Dorothy Burlingham-Tiffany est une de ses "amitiés" en marge des conventions. Bien qu'elles vécurent ensemble plus de 30 ans jusqu'à la fin de leur vie, Anna est restée une femme asexuée. Quand on a eu un père, aussi illustre soit-il, qui martelait bêtement que les femmes clitoridiennes avaient une sexualité infantile, alors que le clitoris a une fonction primordiale dans l'orgasme féminin, et qu'il lui a fallu passer toute une vie entière pour admettre la bisexualité latente en tout être humain, on comprends la culpabilité de la fille à vivre pleinement sa féminité.

Autre relation "hors catégorie", une magnifique histoire romantique entre, Ellen Nussey et Charlotte Brontë, LA romantique par excellence, dans toute sa grandeur et dans toute sa splendeur, et dont l'opinion courante faisait une femme tout à fait conventionnelle. Charlotte, soeur de la sacro-sainte Emily (qui, soit dit en passant, profite à l'heure actuelle d'un regain de notoriété grâce à Twilight) et Ellen ont vécu une passion sans partage, mais contrariée par l'obscurantisme de leur siècle, où dominaient les dogmes de l'Eglise.


"Chaque être humain porte en lui la marque de la bisexualité sous la forme d'une trace physique ou psychique des deux sexes dont il provient." (Vulgaris Médical)
Face à cette réalité qui occupe une part de notre existence, la question de choix et d'affirmation de soi s'impose. Les siècles passent, les histoires se répétent, se renouvellent, mais notre vie, ici et maintenant, est à nous, rien qu'à nous. Et elle est devant nous. Les hommes et les femmes s'aiment. Il y a des modèles que les uns suivent, des libertés que d'autres prennent, mais le but reste le même pour tous : le bonheur.
Alors la seule question essentielle serait : comment créer le bonheur, selon ma vraie nature, lorsque j'aime à la fois un homme et une femme ? Que seront nos vies ?
La place est à l'écoute de chacun, à l'invention pour tous.

2 Response to "Hors catégorie"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.