ƒ Je ne suis pas libre | Carnet de vie

Je ne suis pas libre

A mes amours

Envie de tout plaquer. Voilà la pensée qu'il me vient quand les choses m'exaspèrent.

Je suis née libre. L'âme libre, le coeur libre, l'esprit libre. Aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais ressenti le besoin d'être aimée de qui que ce soit. Je suis née sous une "bonne étoile". Mes parents, et mes grands-parents dès ma venue au monde m'ont choyée. 
Malgré la guerre qui faisait rage, je n'ai jamais ressenti aucune terreur, aucune angoisse, aucune crainte. Les bombes qui tombaient devant moi ne m'impressionnaient. Certainement, grâce à la sérénité inébranlable de ma grand-mère et la tranquillité solide de ma mère, qui veillaient sur nous, ma soeur, mon frère, et moi et nous rassuraient de leur amour et de leur force. J'avais moins de trois ans, mais je m'en souviens. Je me souviens de l'agitation, des fracas et du désordre.  Mais je me souviens surtout de la tendresse, de la douceur et de l'attention de ma grand-mère.
Et dans ce cocon protecteur et aimant, la quête d'amour n'a jamais été ma préoccupation. 
En quittant le Viet-Nâm, le destin a continué à mettre sur mon chemin des êtres qui m'offraient cette même sécurité et cette même bienveillance. 
Ainsi, tout au long de ma vie, j'ai vécu le coeur libre.
La solitude n'a jamais été une contrainte pour moi, mais une alliée qui me permettait de me retrouver, de me préserver des influences extérieures, de récupérer mes forces pour replonger dans la course du monde.
Je n'avais besoin de rien, je n'avais besoin de personne. Mon esprit était libre. 
Les autres venaient toujours à moi, jamais je n'avais à faire le premier pas. Et j'offrais mon amitié à qui le voulait.  Mon âme était libre.
Plus aujourd'hui. Elle est liée à jamais à des êtres que j'aime plus que tout au monde, et si nos liens sont défaits, j'y laisserai une partie de mon âme.
Biensûr,  je pourrais tout plaquer. Renoncer au lien qui nous unit, retrouver ma liberté, mon âme se suffit à elle-même, même au fond d'un gouffre ou au bout de l'enfer, je saurai être heureuse avec moi-même. Et quand la fin viendra pour moi, mon âme sera encore plus libre qu'elle ne l'a été sur Terre.
Alors pourquoi garder des attaches ? Alors pourquoi ne pas laisser chacun "libre" avec lui-même ? La liberté est le droit le plus précieux de  la Vie. C'est son essence et son sens.
Chacun est libre et est garant de son âme. Libre, et se suffisant donc à lui-même, même à être tout seul. 

Cependant, que serai-je si je n'avais reçu l'amour de mes parents ? Certainement, une âme en peine, et dans une recherche éperdue de l'amour. 
L'amour qu'on donne, offre encore un bien plus beau cadeau à l'autre que l'amour lui-même. 
L'amour offre à celui qui appelle à être aimé, le don de la liberté. La liberté de son âme.

La vie, ce n'est rien d'autre que cela, le don de l'amour d'une âme à l'autre. 
L'âme libre, c'est l'âme qui a donné son amour, là où elle était appelée.
L'âme libre, c'est l'âme qui n'a su être qu'Amour.

10 Response to Je ne suis pas libre

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.