ƒ I'm not there - Bob DYLAN | Carnet de vie

I'm not there - Bob DYLAN


Le premier film sur la vie de Bob Dylan "I'm Not Here" s'ouvre à Venise

VENISE (AP) — "I'm Not Here", le premier film sur la vie de Bob Dylan, recueille tous les suffrages de l'intéressé. C'est ce qu'a assuré le réalisateur Todd Haynes mardi à la Mostra de Venise. Selon lui, c'est l'approche filmée sous plusieurs angles de sa vie qui a ravi le musicien. "Je pense que c'est grâce à la structure (du film) ouverte, traitée sur la longueur qui a satisfait Dylan et lui a fait donner son vert", a commenté Todd Haynes.


La première du film, donnée mardi à Venise, met en scène Bob Dylan d'une façon pour le moins originale puisque son personnage, filmé à plusieurs moments de sa vie, est incarné par plusieurs acteurs, Christian Bale, Richard Gere, Heath Ledger et même une actrice, Cate Blanchett.

Haynes avait auparavant filmé la vie de la chanteuse Karen Carpenter en mettant en scène des poupées Barbie. En 1998, il explorait l'univers du glam-rock avec "Velvet Goldmine".

Quant à Cate Blanchett, elle était "terrorisée" à l'idée de camper Dylan dans sa période de transition du folk au rock. L'actrice s'est inquiétée plusieurs fois auprès du réalisateur du défi effrayant que cela représentait pour elle. Et celui-ci de la rassurer: "Tu ne peux pas être totalement effrayée chaque fois que tu dois jouer un nouveau rôle, même si c'est bien de l'être de temps en temps. Tu prends des risques et si tu découvres vraiment des choses nouvelles, pour toi, ce sera comme une cure de jouvence".

Les Sept vies de Bob Dylan. (Article Le Soir.be)

Bob Dylan et ses reflets (Article de Libération)

Nul n’étant prophète en son pays, il aura fallu quelques décennies pour que l’Amérique prenne toute la mesure de Bob Dylan. Et ce n’est réellement qu’à partir du début des années 90 que les institutions universitaires ou académiques lui ont accordé la reconnaissance qu’il mérite. Les choses ont bien changé, au risque de l’excès, parfois. Désormais regardé comme un trésor vivant de la culture populaire américaine, le risque est grand pour le fameux poète folk-rock d’un embaumement trop rapide et de son ensevelissement sous des bandelettes de malentendus. Il ne faut pas compter sur Todd Haynes, certainement l’un des plus brillants cinéastes de sa génération, pour tomber dans le panneau du «porte-parole de toute une génération» ou du «génie incompris».

Billy the Kid. En consacrant son dernier film à Dylan, l’auteur de Safe, de Velvet Goldmine et de Loin du paradis enfonce d’abord le clou sur lequel il a toujours cogné : I’m Not There est avant tout un geste de cinéma, où les amateurs de bio-pictures conventionnels en seront pour leurs frais. C’est d’abord à un dynamitage du genre que se livre Todd Haynes, qui ne s’est pas contenté de faire «un Dylan», mais six. Inspiré de la musique et des nombreuses vies de la star, son film est en effet un drôle de kaléidoscope où Dylan est incarné par six acteurs successifs et mélangés, dont un adorable gamin black (le précoce et prometteur Marcus Carl Franklin) ou une incroyable Cate Blanchett. Il y a même un Dylan-Richard Gere, qui emprunte plus d’un trait à un autre rebelle fameux, Billy the Kid…

D’une virtuosité stupéfiante et d’une intelligence supérieurement sensible, le patchwork obtenu pourra désarçonner les fans : I’m Not There est largement fait pour ça, ne cherchant jamais à élever une statue à un mythe qui n’en a pas besoin, mais apportant au contraire une palette de reflets contradictoires et complexes. Une sorte de fake rigoureux qui atteint par ce détour une authenticité humaine sans concessions, saturée d’images libres et de fabuleux sons. L’axiome rimbaldien, cité au long du film, est ici porté à son paroxysme : je est plein d’autres, dirait-on.



Site officiel de Bob Dylan :
Vidéo : MOST LIKELY YOU GO YOUR WAY (AND I'LL GO MINE)  /  Trailer

No Response to "I'm not there - Bob DYLAN"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.