ƒ Sauver les Hmongs du Laos - LETTRE OUVERTE À NOS DÉPUTÉS FRANCAIS | Carnet de vie

Sauver les Hmongs du Laos - LETTRE OUVERTE À NOS DÉPUTÉS FRANCAIS

Voir le reportage "La guerre secrète au Laos"
(Envoyé Spécial - FRANCE 2)
Signez la pétition sur  Amnesty International Belgique


LETTRE OUVERTE À NOS DÉPUTÉS FRANCAIS


Clichy la Garenne,
le 26 juillet 2007


Madame, Monsieur le Député,



En septembre 2005, je m’étais adressé à chacun de nos Députés Français, pour vous implorer d’intervenir afin que cessent les persécutions endurées par les populations Lao-Hmong au nord de la République Populaire Démocratique du Laos, pays pourtant membre de la Francophonie.

Plusieurs dizaines d’entre vous avaient alors exprimé leur préoccupation et de leur indignation en posant une question écrite au gouvernement de la France.

Soyez-en vivement remerciés.

Aujourd’hui, c’est avec la même douleur que j’ ai le regret de vous faire part du silence assourdissant de la France, face à ce que plusieurs d’entre vous ont qualifié de génocide.

En effet, malgré les témoignages terrifiants et accablants recueillis notamment par Nelson RAND en 2002, Philipp BLENKINSOP en 2003, Ruhi HAMID (BBC) en 2004, Grégoire DENIAU (France2) en 2005, Rebecca SOMMER (UNHCR) en 2006, et moi-même (U.H.A.) en 2007, encore 15 000 enfants, femmes et hommes, majoritairement de l’ethnie Hmong, sont actuellement en cours d’extermination au nord du Laos.

Ils y fuient, dans le dénuement le plus total, sans aucune assistance médicale ou humanitaire, les attaques incessantes des soldats laotiens, épaulés, selon plusieurs témoignages directs que j’ai personnellement recueillis, par des soldats vietnamiens.

Plus de 8 000 de ces « fantômes de la jungle » ont réussi à fuir le Laos, certains depuis de nombreuses années, et sont actuellement regroupés depuis juillet 2007 dans le nord de la Thaïlande, dans un nouveau camp clos par des barbelés, gardés étroitement par l’ Armée Royale Thaïlandaise, à 4 km du village de Huay Nam Khao (White Water), district de Phetchabun.

Ces réfugiés sont aujourd’hui sous la menace permanente d’être rapatriés de force au Laos, ce qui vient d’être le cas en mai et juin 2007, avec violences, pour plusieurs centaines d’entre eux.

Un accord bilatéral entre le Laos et la Thaïlande a d’ailleurs été signé en décembre 2006 dans ce but, au mépris de toutes les règles du Droit Humanitaire International.

L’ UNHCR basé à Bangkok nous a encore confirmé hier que tout accès au camp de Huay Nam Khao leur est interdit par les militaires Thaï, au pouvoir depuis septembre 2006.

De telles chasses à l’homme dans la jungle montagneuse du nord Laos, et de tels rapatriements forcés de réfugiés Lao-Hmong depuis la Thaïlande sont contraires aux Droits de l’Homme les plus élémentaires, et en totale contradiction avec les propres mots et la volonté récemment exprimés par Nicolas SARKOZY, lors de son discours fédérateur, le soir-même de son élection le 06 mai 2007.

Quel plus beau message au monde et à nos enfants, la France peut-elle donner, si ce n’est celui d’une Union Sacrée Humanitaire, pour saisir enfin les mains décharnées et mutilées que nous tendent les derniers survivants Hmong, qui ont aimé et aiment encore la France à en mourir ?

Animé strictement par des motifs HUMANITAIRES, j’ai donc l’honneur de vous demander de relayer mes demandes d’intervention personnelle, concrète et urgente, à notre Président de la République Nicolas SARKOZY, et à notre Ministre des Affaires Étrangères Bernard KOUCHNER, pour que, à l’image d’autres théâtres d’opérations comme le Darfour ou la Lybie, la France agisse jusqu’à l’obtention de résultats.

Les Hmong sont historiquement nos frères de cœur et de sang.

Depuis les zones interdites d’accès au nord Laos, comme depuis le camp de Huay Nam Khao au nord de la Thaïlande, ils nous supplient de venir les sauver !

N’attendons pas qu’ils soient tous morts pour n’avoir plus qu’à faire notre Devoir de Mémoire.

Dans l’espoir que vous saurez interpeller notre Gouvernement, soutenus par l’opinion publique Française qui n’oublie pas, (pétition de 15 000 signatures remise à Jacques CHIRAC en octobre 2005), je vous prie de croire, Madame, Monsieur le Député, en l’expression de mes sentiments respectueux et reconnaissants.



Rémi FRITSCH. Président de l’association U.H.A.
http://www.uhasie.org

Laos/Thaïlande. Des réfugiés hmongs expulsés de leur cellule à coups de gaz lacrymogène - COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26/01/2007

1 Response to Sauver les Hmongs du Laos - LETTRE OUVERTE À NOS DÉPUTÉS FRANCAIS

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.