ƒ La dette publique française... plus loin dans le fossé | Carnet de vie

La dette publique française... plus loin dans le fossé


Source : www.aft.gouv.fr
(http://www.aft.gouv.fr/IMG/jpg/2006_fin_publ_deficit_et_dette_FR.jpg)



Publié le mardi 9 mai 2006
Mis à jour le vendredi 30 juin 2006
par Patrick Guinet :

L’endettement de la France : une arme pour imposer le libéralisme.

Plus un pays est endetté, plus les politiques nous diront que le seul moyen de réduire la dette est de limiter les dépenses de l’Etat. Et pour limiter les dépenses de l’Etat, nos politiques privatisent les services publics et convertissent, petit à petit, les citoyens vers l’idée que la seule politique applicable est le libéralisme.


Evolution de l’endettement de la France par les gouvernements successifs de 1981 à 2005
En bleu les gouvernements de droite (dominés par l’UMP, ex-RPR), et en rose les gouvernements de gauche (dominés par le Parti Socialiste). Cliquez pour agrandir l’image.
Réduire d’un côté les impôts, et augmenter de l’autre l’endettement réduit inéxorablement les moyens financiers des états. Petit à petit le fonctionnement des services publics se dégrade et devient impuissant face au rôle qui était jusqu’alors le sien.

La ratification du traité de Maastricht le 7 février 1992 a permis de mettre en place l’outil génial obligeant tous les états membres à s’endetter. En effet l’article 104 de ce traité stipule « qu’il est interdit à la BCE et aux Banques Centrales des Etats membres d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publiques des Etats membres... ».

Ainsi donc l’État français qui émettait lui même sans intérêt sa propre monnaie, se voit contraint aujourd’hui d’emprunter au système bancaire privé qui lui prête ... avec intérêt.

On constatera alors que les ministres les plus libéraux, Edouard Balladur et Jean-Pierre Raffarin ont le plus endetté la France. Ils ont utilisé les moyens mis à leur disposition pour endetter la France et obliger l’État à privatiser pour rembourser sa dette.

Ainsi, par le biais de cette immense manipulation la droite libérale et la gauche libérale se sont relayés pour mener à bien cette mission : réduire les fonctions de l’État avec l’approbation des citoyens.

On pourra se rappeler ce qu’écrivait Thomas Edison : « Il est absurde de dire que notre pays peut émettre des millions en obligations, et pas des millions en monnaie. Les deux sont des promesses de payer, mais l’un engraisse les usuriers, et l’autre aiderait le peuple. Si l’argent émis par le gouvernement n’était pas bon, alors, les obligations ne seraient pas bonnes non plus. C’est une situation terrible lorsque le gouvernement, pour augmenter la richesse nationale, doit s’endetter et se soumettre à payer des intérêts ruineux. »

Fin de l'article.

Lire aussi : 

46% des Français ont voté pour l’UMP et ses alliés au premier tour des législatives, selon les estimations de l’institut TNS-Sofres.


Au regard de ses résultats, les Francais persistent à choisir toujours cette même droite pour voter ses dépenses.
Le courbe de la dette, nous pourrons l'inverser pour représenter le déclin désastreux de la France, car les Français ont inventé une nouvelle forme de solidarité : " Tous ensemble, jetons-nous dans le ravin !"

No Response to "La dette publique française... plus loin dans le fossé"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.