ƒ Spleen | Carnet de vie

Spleen

Les jours sont ternes, les nuits sont tristes.
Le vide me glace, le froid me fige, le mal persiste.
Je ne sais plus les joies et les exquises saveurs.
Il n’y a que cet étau d’amertume qui oppresse le coeur,
l’esprit qui dépérit, le goût des choses qui se meurent.
Il n’y a que ma solitude, sombrant dans d’interminables heures.
Il y a ton souvenir qui luit dans cette nuit, où tombe mon âme.
Tes rires moqueurs, tes yeux tendres me reviennent
dans leurs flots d’extase, qui me grisent jusque dans mes veines
Derrière cet infini torrent s’écoulent de pesantes larmes,
qui entraînent ma peine vers un ciel plus vaste et plus clair.
La plaie, enfin, se dissipe à l’horizon de ton éternelle lumière.

No Response to "Spleen"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.