ƒ Simone WEIL : incompréhension | Carnet de vie

Simone WEIL : incompréhension

Une femme pour qui j'avais une profonde admiration, qui m'avait touchée dans cette image où elle s'est effondrée en pleurs à l'Assemblée Nationnale devant une horde de députés sans pitié dans leurs injures et leurs humiliations à son égard, elle qui défendait envers et contre "tous" le droit des femmes à l'avortement, elle qui, encore enfant, a subi et survécu aux camps de concentration nazis, en gardant son âme sauve, vierge de toute haine et toute rancoeur, elle qui me semblait avoir une conscience ouverte et juste des choses, je viens de lire à ma grande déception qu'elle soutient Nicolas Sarkozy.
Qu'est-ce qui lui arrive ?


Simone Veil, joker anti-Bayrou

A l'UMP, on l'attend comme le Messie. Voilà une forte personnalité qui va, espère-t-on, remettre François Bayrou à sa place. Jeudi 8 mars, très symbolique Journée de la Femme, Simone Veil, ancienne présidente du Parlement européen, ancien membre du Conseil constitutionnel, l'une des femmes les plus populaires de France, a pris la présidence du comité de soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy.
Elle aussi attendait. Soumise depuis neuf ans au devoir de réserve auquel sont astreints les Sages de la rue de Montpensier, Simone Veil piaffait. Lors du référendum européen de 2005, elle s'était mise en congé du Conseil pour mieux plaider la cause du oui. Désormais, plus besoin de ces contorsions. Elle est libre de ses mots et de ses actes.
Lorsque Nicolas Sarkozy lui a demandé, avant Noël, de présider son comité de soutien, le candidat de l'UDF plafonnait à 9%. Dira-t-elle, comme elle le laissait entendre à l'automne, ses quatre vérités à François Bayrou ? Elle en meurt d'envie. Simone Veil n'a jamais digéré son score décevant aux élections européennes de 1989 - un peu plus de 8% - lorsqu'elle menait la liste centriste face à Giscard.
Elle attribue la responsabilité de cet échec, entre autres, à François Bayrou, alors son directeur de campagne. Depuis cette époque, entre ces deux-là, il y a ce cadavre. Au-delà, ils n'ont pas d'atomes crochus. Bayrou est un centriste issu du militantisme au CDS, lui-même avatar du MRP. Simone Veil a certes fréquenté, d'abord par son mari, les milieux démocrates-chrétiens. Mais elle n'a vraiment commencé la politique qu'en 1974, avec Giscard, qui voulait gouverner au centre. Nuance.


Pour Sarkozy, elle représente cependant beaucoup plus qu'une arme anti-Bayrou. Ses combats en faveur des femmes, ses positions humanistes, son aura auprès des Français devraient, selon François Fillon, «casser la possibilité d'une mobilisation générale contre un Sarkozy assimilé à une menace pour la démocratie. Compte tenu de ce qu'elle est, les gens pensent qu'elle ne peut pas soutenir un homme dangereux ».

Carole Barjon
Le Nouvel Observateur

No Response to "Simone WEIL : incompréhension"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.