ƒ La beauté du monde est entre les mains... des femmes | Carnet de vie

La beauté du monde est entre les mains... des femmes


A l'occasion, de la Journée des femmes, je vais parler d'une... femme : Bénédicte Desforges, femme-flic.
Elle est apparue aujourd'hui, sur France dans l'émission "On a tout essayé". Une femme qui a de la force et de la sincérité.
Hommages à elle, et toutes les femmes qui se battent pour amener de la beauté à ce monde.

Quand une femme flic se met à nu

Bénédicte Desforges a écrit ce que l'"on hésite à dire"

Chronique - Policier en région parisienne, Bénédicte Desforges raconte son quotidien de femme flic sans concession. Ou la vie d'un commissariat comme si vous y étiez.

(Amélie GAUTIER - le 01/03/2007 - 16h43)

"Emmerdeur institutionnel", "tortionnaire latent", "poseur de PV"... Elle a voulu tordre le coup aux tas de clichés circulant sur les flics, alors, elle a écrit. Non pas pour raconter sa carrière à la manière d'un commissaire fraîchement à la retraite et qui déjà s'ennuie. Non, elle l'a fait pour elle. Pour se défouler. Pour se faire plaisir.

Dans Flic, chroniques de la police ordinaire (1), Bénédicte Desforges raconte son quotidien, celui des "flics de base". Ce qui la touche, lui ravage la conscience, ces images qui ne la quitteront plus. Tout cela sans langue de bois aucune. Et le devoir de réserve alors ? Elle n'en a que faire, "pas le plus important". Pour preuve, elle n'a demandé à personne l'autorisation d'écrire le bouquin. "Et puis, au final, je rends la police plutôt sympa", raconte cette quadragénaire, lieutenant en région parisienne.

"Je m'en veux encore"

Les chapitres, très courts, ressemblent aux épisodes de séries policières, de celles qui fleurissent sur les écrans de télé. Voyez les titres : "Incendie dans la nuit", "Potin de Montmartre", "La rouquine de Roland Garros", "Mort subite" ... Et comme dans tous les polars, les protagonistes sont des putes, des gentils flics, des méchants flics, des dealers, des victimes... Il y a de l'action -forcément-, des histoires -sordides souvent, belles parfois-, des portraits, de l'humour, des regrets.

Dans "Culpabilisation", Bénédicte Desforges raconte cette intervention chez une femme médecin qui venait de se faire poignarder. Avec un collègue, ils étaient les premiers sur place. "La victime était très choquée. Je ne lui ai pas demandé le signalement de son agresseur. Je pensais le faire après les soins. Ça ne saignait pas trop, je ne voulais pas la stresser avec ça..." Le jeune médecin est mort dans l'heure. Elle avait 34 ans. "Je m'en veux. Je m'en veux encore", écrit Bénédicte Desforges.

Elle dit aussi avoir "écrit le meilleur choix que j'ai fait de ma vie : celui d'être flic". A la lecture de ces chroniques rédigées dans un style vif par une plume acérée, le lecteur la croit aisément ; et reconsidère les préjugés qu'il pouvait avoir sur ces fonctionnaires.

(1) Bénédicte Desforges, Flic, Chroniques de la police ordinaire. (Editions Michalon. France Inter), 256 pages, 16 euros.

NOUVELOBS.COM | 08.03.2007 | 18:31

Journée des femmes : les inégalités et les violences persistent

Près d'un siècle après l'instauration de cette journée internationale, les femmes sont plus souvent au chômage et moins bien rémunérées que les hommes. En Europe, le fléau de la violence touche 20 à 25% des femmes.


Les inégalités entre hommes et femmes perdurent (Reuters)
Comme chaque année depuis presque cent ans, le monde célèbre jeudi 8 mars la Journée internationale des femmes. L'occasion de dénoncer, dans de nombreux pays, les violences exercées contre les femmes et les inégalités persistantes au travail comme dans la sphère domestique.
"La violence contre les femmes et les filles ne recule pas, quels que soient le continent, le pays et la culture", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, à la veille du 8 mars. Elle est "souvent dissimulée" et "fait des ravages dans la vie des femmes, dans leur famille et dans la société tout entière", dit-il. En Europe, le fléau de la violence touche 20 à 25% des femmes.
Si le nombre de femmes présentes sur le marché du travail a atteint en 2006 le chiffre record de 1,2 milliard sur 2,9 milliards de travailleurs dans le monde, selon un rapport du Bureau international du travail (BIT), les femmes, plus souvent au chômage que les hommes, sont confinées dans des emplois peu productifs, et sont moins bien rémunérés.

Manifestations et actions symboliques

Au sein des pays européens, l'écart de salaires entre hommes et femmes est de 15% et les femmes restent très minoritaires dans les postes décisionnels.
En France, les féministes dénoncent la persistance des violences exercées contre les femmes, les écarts de salaires et le retard dans la parité en politique, malgré la place prise par Ségolène Royal dans la campagne présidentielle.
Un peu partout dans le monde, des manifestations et des actions symboliques sont prévues jeudi. Au Brésil notamment, les paysannes du Mouvement des Travailleurs ruraux sans terre vont occuper des terres. A Paris, à 18H00, le Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), soutenu par des mouvements et partis de gauche, appelle à manifester du métro Père-Lachaise à la Place de la Bastille.
Instaurée le 8 mars 1910 par une Conférence internationale des femmes socialistes réunie à Copenhague, qui revendiquait alors le droit de vote pour toutes, la Journée internationale des femmes sert en effet de caisse de résonnance aux luttes des femmes contre les violences, les inégalités, l'injustice.

No Response to "La beauté du monde est entre les mains... des femmes"

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.