ƒ Enfants | Carnet de vie

Enfants

Troubles du comportement chez l'enfant: tout n'est pas joué à 3-4 ans, selon le Comité d'éthique

PARIS (AP) - Des crises de colère chez un enfant de 3-4 ans ne font pas de lui un futur délinquant: le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) s'est opposé mardi aux conclusions d'une expertise collective de l'Institut national de la recherche médicale (Inserm) en faveur du dépistage précoce des troubles du comportement à des fins prédictives.

"Devant les colères fréquentes d'un enfant, penser qu'on peut prédire à terme des vols à main armée ou des viols est une vision très étrange", a lancé Jean-Claude Ameisen, chercheur et rapporteur de l'avis, lors d'une conférence de presse. "La prédiction est de nature probabiliste ou statistique. Il faut faire la part entre corrélation et causalité et marquer nettement la différence entre prévention et prédiction".

Si le CCNE reste "convaincu de l'extrême importance des risques psychologiques auxquels sont exposés un nombre croissant de jeunes enfants", il rappelle que "la personne souffrante est en l'occurrence l'enfant" et que "sa protection doit être considérée comme la priorité". Il plaide pour un meilleur accompagnement de l'enfant et des familles.

"La prédisposition n'est pas une fatalité", a souligné Claude Kordon, spécialiste en neurosciences et co-rapporteur du projet "Elle ne représente pas un risque très fort. Les facteurs de risque familiaux sont prédominants dans la survenue des comportements à risque".

Or, selon le Comité d'éthique, "l'expertise de l'Inserm a tendance à confondre facteur de risque et causalité et repose sur un postulat qui privilégie l'inné (facteurs génétiques, prédispositions cérébrales...) aux dépens de l'acquis (facteurs environnementaux économiques, sociaux, culturels, éducatifs, familiaux...)".

"Un regard négatif sur un enfant peut avoir des effets sur la façon dont il va se comporter", estime ainsi Claude Kordon. Selon lui, les équipes qui travaillent sur la question à Palo Alto (Californie) expliquent que "les comportements peuvent se stabiliser sous l'effet du regard que les autres portent sur soi". Mais que, à l'inverse, "si un enfant a l'image d'un petit voyou, il peut s'y plier". "Au fond, la recherche scientifique la plus exacte ne peut déterminer si le dépistage va être un facteur d'intégration ou au contraire d'exclusion", estime-t-il.

Le CCNE a été saisi par le collectif "Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans", qui regroupe notamment des psychologues, des pédopsychiatres et des représentants d'associations. Ce collectif s'était élevé l'an dernier contre Nicolas Sarkozy qui avait un temps souhaité une détection plus précoce des troubles du comportement chez l'enfant en créant une "chaîne continue de surveillance" dès trois ans et la création à cet égard d'un "carnet du développement de l'enfant" qui le suivrait "de sa naissance à sa vie adulte".

L'expertise collective de l'Inserm avait été réalisée à la demande de la Caisse nationale d'assurance-maladie des professions indépendantes (Canam) dans le but d'améliorer le dépistage, la prévention et la prise en charge du "trouble des conduites" chez l'enfant. AP

Mon aîné, je l'appelle "canaillou" ou "voyou", il finira canaille et loubard, mon petit dernier, je le traite souvent de "monstre", il restera monstre !!:-))) Mais c'est comme cela que je les aime, mes petits diablotins :-)

2 Response to Enfants

_______________

S'engager

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Suivre le blog par e-mail

Certains des documents reproduits sur ce site ne bénéficient pas d'autorisation explicite et/ou écrite. Si vous êtes ayant-droit et que vous refusiez la publication de documents sur le site, écrivez un courriel à corsaire66@gmail.com

Ce blog ne contient aucune publicité et n'accepte aucune annonce commerciale. Si vous remarquez un lien brisé ou une erreur, vous pouvez le signaler en envoyant un courriel à Blogger. L'auteur ne peut en garantir l’exhaustivité ou l’absence de modification par un tiers (intrusion, virus).

© 2006-2017 Carnet de vie. Tous droits réservés.